Conseil du mois

Bonne résolution pour la rentrée : les fruits secs seront les meilleurs alliés de vos enfants en pleine santé ! Venez découvrir les mangues, ananas, raisins, figues, abricots pour faire le plein de vitamines à petits prix.

Engagement

1. Protection de la planète

L’agriculture biologique lutte contre la pollution du sol, de l’eau et de l’air et favorise ainsi la biodiversité. Un aliment biologique est cultivé et transformé sans apport de substances chimiques. Les engrais sont naturels, les pesticides (sauf s’ils sont extraits de plantes), ainsi que les désherbants (le désherbage se fait à la main ou mécaniquement) sont bannis.

Les animaux sont élevés en plein air, nourris avec des aliments bio et ne reçoivent pas plus de deux fois par an des antibiotiques ou autres médicaments issus de la chimie de synthèse.

Avant d’obtenir l’agrément bio, l’exploitant doit faire ses preuves pendant deux à trois ans, le temps pour la terre d’éliminer les éventuels traitements chimiques subis auparavant.

2. Protection de notre santé

Nous apportons tout le nécessaire à notre corps en mangeant mieux et équilibré. Les aliments biologiques contiennent d’avantage de nutriments, en particulier d’antioxydants, qui ralentissent le vieillissement de nos cellules (on suspecte a contrario les produits chimiques d’être pro-oxydants). Et ils ne contiennent pas – ou moins – de résidus toxiques. Or on sait que les agents chimiques, surtout les pesticides, ont tendance à se réfugier dans les tissus du corps humain sur lesquels ils sont susceptibles d’avoir des effets délétères (source : Pesticides, le piège se referme de François Veillerette, Terre vivante, 2002).

Enfin, des chercheurs mettent en avant une notion énergétique intéressante, celle de « force vitale » : de la qualité de l’énergie d’un aliment (qui varie selon les conditions environnementales et le laps de temps qui s’écoule entre récolte, abattage, production et consommation) dépendrait notre énergie personnelle.

3. Tous comptes faits, ce n’est pas plus cher

L’agriculture bio demande plus de temps, plus de main-d’œuvre et ses rendements sont plus faibles que ceux obtenus par l’agriculture traditionnelle. Les prix des produits bio sont donc plus élevés que ceux des non bio, même si l’on a pu constater ces dernières années une réduction de cet écart. Les partisans du bio soulignent que les aliments classiques ont un coût caché : les subventions dont bénéficie l’agriculture conventionnelle et qui sont financées par les contribuables, les coûts environnementaux induits par la pollution, et les coûts de la santé dûs à la moindre qualité de l’alimentation.

4. La certification biologique : des normes strictes

La certification biologique assure au consommateur que les produits qu’il achète rencontrent les normes de production sans intrants chimiques. Les producteurs certifiés biologiques doivent respecter un cahier de charge précis et des normes très contrôlées par les organismes qui gèrent la certification de produits agroalimentaires québécois. Les organismes de certification ont conçu des programmes de certification visant à contrôler chaque étape de la chaîne de production biologique.

5. La nourriture biologique protège la santé des enfants

Les enfants sont particulièrement vulnérables aux pesticides. Étant donné que leur métabolisme est plus rapide, ils sont plus susceptibles de développer des symptômes de toxicité aux pesticides. Les résultats d’une étude de chercheurs de l’Université de Washington, publiée en 2002, démontrent que les enfants dont l’alimentation est à 75% biologique sont de façon significative moins exposés aux pesticides que ceux dont l’alimentation est essentiellement conventionnelle.

6. Les produits de cosmétique naturels respectent chaque individu

Respecter son corps c’est d’abord l’accepter tel qu’il est, sans vouloir le transformer à tout prix. Les cosmétiques naturels ont pour but de prendre soin de notre corps. Les produits cosmétiques naturels sont formulés pour répondre aux différents types de peau en n’oubliant pas que c’est aux cosmétiques de s’adapter à chaque personne, et pas le contraire.

7. Les produits de cosmétique naturels ne sont pas testés sur les animaux

Les ingrédients végétaux sont utlilsés depuis des siècles et leurs effets sont bien connus. Il n’est donc pas nécessaire de les tester sur des animaux. Pour les nouveaux ingrédients, il existe des méthodes substitutives aux tests sur les animaux.

Et bien sûr, il n’y a pas d’ingrédients d’origine animale dans les cosmétiques naturels.

Philosophie

Dès le début, bi’OK s’est imposée comme une véritable supérette bio, offrant à ses clients une gamme étendue d’articles, allant des produits frais aux livres, et ce dans le but de satisfaire les besoins de chacun.
En effet, l’idée était de rendre accessible à tous le monde du bio,quels que soient les besoins.
A chaque problème sa solution, avec l’aide de son équipe enthousiaste et compétente, bi’OK vous propose des alternatives pour toutes les intolérances alimentaires, mais aussi un maximum d’informations sur tous les produits que nous proposons.
Non contents de vous proposer des produits et un service de qualité, nous privilégions l’accueil, l’échange, le bien-être avant tout.
Pour que chaque moment passé chez nous soit un moment
de détente et de plaisir.